Rappel de mon horaire en France pour les Internationaux...thanks!

COMMENT UTILISER CE BLOG ?

Coaching Global avec Franck Martini (Sport de haut niveau).


Rafraîchir le blog en cliquant sur le titre...


TOUTES LES INFOS SUR LE SITE:

Translate

Sommaire : cliquez sur le thème choisi ou consultez à gauche le blog Médias.

Détails des articles relatifs au coaching de Franck Martini:

Les articles sont disposés de manière linéaire, en descendant.

"cliquez sur un thème" (ci-dessous) pour accéder directement à un article.


Pensez à cliquer en bas sur «messages plus anciens» pour visualiser progressivement tout le blog:



TOUTES MES PUBLICATIONS:

Retrouvez une partie conséquente de mes articles, plannings, photos, interviews ainsi que mes textes publiés dans la presse et sur le web, en cliquant sur le lien. Une partie limitée malheureusement de ce que j'ai publié est actuellement présenté sur le blog suivant :

http://racecoach.blogspot.com


Ne pas rater au bas du blog, le TOP 10 de mes plus grands lecteurs...:)

Nombre total de pages vues sur Coachglobal:

Coacher en diététique : l’ALDIDO.
































Mimoun Chent lors de notre collaboration en préparation des Championnat d'Europe Pro de boxe Anglaise.
Le travail isométrique est ici exploité pour finaliser les liaisons efficaces de gainage buste-haut du corps 
et l'affinement dans la recherche du "travail vibratoire musculaire".

J’ai souvent entraîné des sportifs experts dans des disciplines qui exigeaient un rapport poids-puissance optimal. J’ai donc été confronté à la difficulté de choisir une alimentation et un mode de régulation de celle-ci, qui soit à la fois simple mais efficace. Dans ce domaine, il n’y a malheureusement pas de secrets, ni de « procédures miracles », contrairement à ce que racontent les charlatans qui, chaque année, tentent de nous vendre des méthodes extraordinaires via une presse féminine spécialisée forcément complaisante (he oui, il faut bien vivre ma pauv' dame!…).

Je ne peux bien entendu ici, entrer dans le détail des procédures que j’ai expérimenté avec succès. En revanche, en quelques lignes, je peux donner les grandes directives. Il avant tout faut éviter les régimes, c’est à dire les privations, et maintenir une alimentation équilibrée sur la journée. En effet, le corps enregistre les manques ponctuels, et se prépare ensuite (en souvenir génétique des anciennes famines) en stockant. Pour cela, l’apport calorique doit être légèrement inférieur à la demande énergétique de la journée, de manière à ce que le corps, imperceptiblement au début, puis plus régulièrement, vienne puiser dans les réserves adipeuses le complément d’énergie que le nourriture n’apporte plus.

Seule difficulté : le temps de ce que j’ai appelé « la période le latence », c’est à dire la durée que va mettre le corps pour commencer à lâcher les stocks. Cela peut s'étirer de 5 jours à deux semaines! Le but est de ne pas céder, alors que l’alimentation est diminuée en quantité et mieux équilibrée, d’accepter de ne pas perdre de poids sur la balance. De même, après un footing, le poids de l’athlète a même tendance à augmenter, parfois d’un kilo ! Le stockage préventif de l'eau et du glycogène fausse grandement des mesures régulières. Enfin, les femmes, qui ont un système hormonal plus complexe et plus rétif, auront des difficultés supérieures à perdre de la masse adipeuse (reste d’une génétique adaptée à la reproduction?). C’est dire les variations de motivation et l’endurance mentale qu’il est nécessaire de posséder pour accepter ce combat insidieux.

J’ai mis au point l’ALDICO, une méthode qui est une combinaison de l’apport de la dissociation (d’après H.Hay), de la complémentation (explicitée par J.De Rosnay) et de la théorie de C. Kousmine (connue pour avoir proposé des solutions possibles en alimentation contre le développement de cancers).
La dissociation provoque un digestion plutôt acide ou basique et consiste à ne pas mélanger les glucides et les protides (terminé le steak frites !).
La complémentation permet d’augmenter l’apport de protéines en combinant les céréales et les légumes secs (équivalent à de la viande hachée sans la graisse et le tissu conjonctif !). La prise simultanée des deux permet d’apporter des huit acides aminés dont le corps à besoin pour fabriquer du tissu musculaire et/ou le réparer.
Enfin, l’approche de Catherine Kousmine, insiste sur les aliments complets et la composition de la crème Budwig à l'huile de lin.

Je conseille d’éliminer le pain définitivement, car sa composition souvent faussée pose trop de difficulté d’ingestion qui peuvent entraîner à terme des carences minérales. Il faut aussi éviter de boire ½ heure avant les repas et 1h après, afin de ne pas dissoudre les sucs digestifs. Préférer l’Hépar pour les apports minéraux et la Badoit pour les bicarbonates qui tamponnent l’acidité du milieu intérieur (passé sous le PH7 par l’intensité des efforts).

Les expérimentations que j’ai menées ont toutes été positives. Sur la photo, voici des résultats d'entraînement intensif, en terme de rapport poids puissance, les plus probants, obtenu avec Mimoun Chent (en haut), alors en préparation du championnnat d'Europe de Boxe Professionnelle (ici en phase d'entraînement, à combat - 1 mois!) et en bas avec Gilles Coustellier (alors seulement vice Champion du monde Elite de VTT) au terme d'une préparation de trois semaines (4 kilogrammes de perdus en période d'affûtage et avec des performances physiques toujours à la hausse).

(Mimoun Chent à gauche lors de son championnat d'Europe à Nottingham)

Mais la particularité de mes propositions concernant l'ALDICO, c’est que les sportifs étaient tous dans des phases critiques d’entraînement poussé (donc sollicitantes), et n’ont jamais, pour aucun d’eux, souffert de privation ou de baisse de régime dans le travail musculaire ou les efforts psychiques (pertes de 7kg en 3 semaines après une phase de latence de 15 jours pour un sédentaire, jusqu’à seulement 1,5kg, mais pour un athlète de haut niveau de 54kg, à 9% de graisse dans le corps au départ de l’étude).

Il est bien entendu trop complexe de présenter l'ensemble de ce travail ici (publié dans plusieurs revues nationales, notamment celle du grimpeur exceptionnel Patrick Edlinger [Roc'n Wall, «cf "La vie au bouts des doigts "de Jean Paul Janssen], qui m’avait sollicité). Mais j'utilise généralement cette méthode avec les sédentaires qui entreprennent une reprise d’activité. Dans un deuxième temps, je glisse sur une alimentation plus classique ou mixte, parce que les contraintes sociales nous permettent difficilement de garder le cap de la dissociation.

Gardez aussi un repas normal dans la semaine (le dimanche par exemple, si c'est votre jour de repos) afin de se faire aussi plaisir en récompense des efforts entrepris.

On dit souvent que l’on est ce que l’on mange.
Extérieurement je ne sais pas. Mais lorsque je vois les américains élevés au Mac Do, je me pose de sérieuses questions.
Ce que je sais surtout c'est que nos artères et nos cellules adipeuses se souviennent elles, très largement de nos écarts !
Car jamais elles ne souffrent d’amnésie !
Jamais.
Même avec l’âge…

En haut, résultats obtenus en un mois et demi de coaching physique intense avec Mimoun Chent, alors Champion d’Europe de boxe Professionnelle (Champion de France professionnel et ex champion de France de boxe amateur, membre de l’Equipe de France et vainqueur de Brahim Asloum). On observe que le dos qui est souvent une réserve adipeuse certaine, est ici totalement "sec". Pourtant les capacités de l’athlète étaient à ce moment au plus haut… En bas, entraînement résisto-pliométrique aux bancs, Photos Copyright Asensi.N. Plus bas les résultats de l'Aldico avec Gilles Coustellier, vice champion du monde UCI de VTT Trial Elite et champion du monde junior. Période d'affûtage au terme de 3 semaines intensives, et à moins une semaine de la coupe d'Europe (photo Sportserveur).



L'ETONNANT MONSIEUR CHENT...


Jacques Lambert, le 13 mai 2003 (Netboxe)




"Camp d’entraînement du Mas d’Auzières, près de St Gilles , dans le Gard. Il est dix heures du matin et je garre la voiture près du grand mas de pierre. Il fait beau et frais, les feuilles bruissent, je vois des chevaux blancs au loin et j’entends le bruit sourd des taureaux qui  trottent dans les champs tout proches.

En face de l’arène privée, je repère la grande serre couverte d’où s’échappent des bruits métalliques. Sous la voûte de bâche, je découvre un arsenal digne des vieux rocky. Un vieux banc de muscul en bois, deux potences, des disques de fonte rouillés, des lest, des cordes des élastiques, des haltères libres obsolètes, des gants et un sac étrange en Y. Dans le fond, un alignement impressionnant de bancs et de tabourets. Je jette un œil sur la fiche de travail rédigée par le coach Franck Martini, qui est posée sur un comptoir : deux heures de travail à des intensités extrêmement élevées, de la pliométrie *, de la résistance, de la vitesse, des duels…

Mimoun Chent ne m’a pas encore remarqué, absorbé qu’il est par les répétitions à encaisser. Soudain il me voit, sourit, vient vers moi et me tend la main. Je sais qu’il ne veux pas réaliser d’interview. Ca le gêne. Il préfère pour l’heure, prouver sa valeur sur un ring. Etonnant Monsieur Chent, presque à part dans ce monde où chacun veut tirer la couverture à soi, qui ne prend même pas le temps de répondre aux questions qui me viennent sur son titre européen obtenu dans l’anonymat, sur la notoriété d’Asloum qui paraît l’éviter, sur le défi que représente ce nouveau challenge européen avec Mahmutov…


Il sourit et retourne se lester pour les exercices d’isométrie dirigés avec détermination par Franck Martini. Dans le coin, sont pliées des capes de tauromachie et les épées de Julien Miletto, le torero Nîmois avec lequel il partage les séances d’entraînement dirigées par Franck.



Je sors de la serre et je regarde la Camargue s’ensoleiller. Quel endroit étonnant pour se préparer à un challenge aussi important dans une carrière ! Un taureau de combat espagnol passe en trottinant le long d’une clôture herbeuse. Il me regarde à peine, comme si je n’existais pas, comme si je faisais déjà partie du paysage. Le même regard que celui de Mimoun dans la serre. De la fierté, de l’assurance et de la noblesse. Et je comprends alors pourquoi le boxeur Nîmois est venu s’entraîner ici, loin de la ville, de la foule, des salles de musculation, des jacuzzis et des saunas. La terre sent le vrai ici, elle l’inspire certainement car elle donne de la force à ce que l’on fait pour devenir meilleur. 
Je lui fait un signe de la main pour lui faire comprendre que je le laisse s’entraîner, que je préfère ne pas le déranger dans son effort.

Je le regarde au loin sortir de la serre, s’arrêter dans le chemin pour s’accrocher à la ceinture un poids énorme en acier. Il se retourne, tend la corde, souffle et part en sprintant avec puissance et détermination..."



Ce n'est pas fini !

Cliquez......sur "Messages plus anciens" dans le coin droit juste au dessus de cette phrase, afin de consulter les articles précédents.