Rappel de mon horaire en France pour les Internationaux...thanks!

COMMENT UTILISER CE BLOG ?

Coaching Global avec Franck Martini (Sport de haut niveau).


Rafraîchir le blog en cliquant sur le titre...


TOUTES LES INFOS SUR LE SITE:

Translate

Sommaire : cliquez sur le thème choisi ou consultez à gauche le blog Médias.

Détails des articles relatifs au coaching de Franck Martini:

Les articles sont disposés de manière linéaire, en descendant.

"cliquez sur un thème" (ci-dessous) pour accéder directement à un article.


Pensez à cliquer en bas sur «messages plus anciens» pour visualiser progressivement tout le blog:



TOUTES MES PUBLICATIONS:

Retrouvez une partie conséquente de mes articles, plannings, photos, interviews ainsi que mes textes publiés dans la presse et sur le web, en cliquant sur le lien. Une partie limitée malheureusement de ce que j'ai publié est actuellement présenté sur le blog suivant :

http://racecoach.blogspot.com


Ne pas rater au bas du blog, le TOP 10 de mes plus grands lecteurs...:)

Nombre total de pages vues sur Coachglobal:

Un coup d'épée dans l'azur...mon premier roman.


Signature du contrat d'éditeur avec Mr Lacour des éditions Lacour et Franck Martini, ouvrage aux deux couvertures en main.



En cours de référencement chez l'éditeur.
http://www.editions-lacour.com/

Je m’étais juré de le faire.
Et je l’ai fait!
Terminé.
J’ai bouclé le roman que je désirais écrire depuis si longtemps. Construit autour de tout ce qui est important à mes yeux.
J’ai écrit « Un coup d'épée dans l'azur » comme j’aurais aimé le lire sous la plume d’un autre. Je suis fier de ce qui est désormais couché sur près de 400 pages . Parce que je devine que d’autres que moi, pourront peut-être, si toutefois j’ai été suffisamment intègre et expressif, ressentir ces mouvements de l’être qui me touchent…

Attention, particularité de la chose, je n'ai fait aucun effort pour séduire le lecteur; A lui d'entrer dans l'histoire ou de rester sur le pas de la porte. Cette société "miroir aux alouettes" ne m'a pas incité à jouer le jeu de l'air du temps.
Et bien m'en a pris...

La couverture est l'œuvre du graphiste et DJ international de musique électronique
Greg Delon (WHO Label).

http://www.sensgraphik.fr/


Un coup d'épée dans l'azur
Extrait d’ouverture…

"Premier jour :

Ce soir encore, lorsque je suis rentré du travail, la télévision m’a regardé de la même manière, avec son œil éteint, gris et carré. Je ne sais pas ce qu’elle attend, plantée seule au milieu de la pièce, mais je ne veux plus qu’elle m’aspire dans son univers distordu. Elle me ment, ou bien tente de me faire croire à chaque fois que je l’allume, que l’existence au dehors peut se réduire sur un tout petit écran balayé d’électrons. Que tout le monde entier tient là dans ma paume, où je triture du pouce les boutons mous de la télécommande. Que tous les évènements peuvent se classer naturellement, et pour tout le monde, du plus petit au plus grand, de l’artificiel au plus important. Qu’il est commun de passer de la mort au jeu, ou de l’anecdote au drame, le plus simplement du monde, avec juste cet infime changement de rictus, et ce réajustement discret de cravate afin de donner tout de même le change. Pendant la pub, tel un habile prestidigitateur, elle me mélange ses petits pots devant les yeux, ou sort un gentil lapin du chapeau, tout en souriant, comme pour me rassurer, avant le bulletin aléatoire de la météo. Foutaises !…

En entrant dans l’appartement, j’ai clos machinalement la porte dans mon dos, d’un coup de talon. Mes pas résonnent sur les plâtres car je viens de vider entièrement mon salon, et de tout balancer dans le gros container d’acier que j’ai fait placer sous mes fenêtres. Les voisins ont compris que je ne déménagerais pas. La pièce principale est enfin vide, et seul le téléviseur, grosse mouche grise inerte, trône désormais en son centre. Je l’ai posé sur un simple cageot retourné d’oranges espagnoles. Cet écran, est devenu la représentation matérielle de ce que j’exècre le plus, depuis ces quelques jours. Aussi, j’hésite encore à le jeter, car je crains que si je ne l’ai plus sous mes yeux avides, je ne parvienne pas à préserver très longtemps cette lucidité neuve qui émerge en moi, et qui me fait enfin discerner aujourd’hui, ce que personne ne paraît voir…
Par extraordinaire j’ai, depuis peu, ressenti et découvert une chose nouvelle, déroutante, mais à laquelle je dois m’accrocher de toutes mes forces. Je devine en effet, de plus en plus distinctement, les prémisses d’une perception autre de la réalité. Plus vraie, et plus authentique : la mienne ! Parce qu’elle est la seule capable de mobiliser tous mes sens et de m’envahir entièrement. Et ce nouveau réel avance en moi en se nourrissant d’une force fragile et grandissante, comme le ferait une marée inexorable, et délétère. Je ne dois à aucun prix laisser filer cette sensation fugace et puissante à la fois, au risque de voir dissoudre complètement cette vision originale de la vie. Une existence différente se dessine en moi, et laisse entrevoir des perspectives nouvelles, inconnues et exaltantes.

Ce nouveau monde, s’impose courageusement en me coupant d’avec presque toutes mes références communes. A partir de là, logiquement, ma vie devient la seule chose qui compte à mes yeux, et à mes tripes. Elle passe avant, et devant tout. Son cheminement devient le seul fait de ma volonté propre, de mes choix et de mes décisions personnelles. Désormais, je pressens que tout va m’être possible, à condition de parvenir à m’extraire de cette mélasse gluante, composée de ce que l’on a toujours décidé pour moi, comme d’ailleurs pour chacun d’entre nous. S’extraire du trou informe, du piège mou, se tirer hors de ce qui doit être forcément, s’arracher de ce qui est écrit, se dégager du prédestiné, s’enfuir de l’ainsi soit-il...

Tout est donc désormais vide autour de moi, et il n’y a plus rien aux murs, sinon que cette précieuse gravure penchée de la « Tentation de Saint Antoine », de Salvador Dali, accolée vulgairement à un cadre de carton. C’est l’œuvre centrale que j’ai gardée toute ma vie devant les yeux, et que je ne comprends véritablement qu’aujourd’hui. Car j’ai été jusqu’ici cet homme à genoux qui brandit une croix protectrice devant les extensions et les protubérances déformées du monde, composées de toutes les contraintes des corps et des esprits qui m’effrayaient et me faisaient détourner les yeux".


A suivre...
Conte philosophique déjà en cours d'écriture...

Franck Martini, relecture finale de "Un coup d'épée dans l'azur", publié en janvier 2010 (nov 2007 copyright France, sous le titre "La limite des sentiments").

Pour commander mon roman paru en librairie (Lacour):
"Un coup d'épée dans l'azur".
MARTINI Franck

Paru en 2010
383 pages; 21 x 15 cm; Imprimé en 2010; Broché.
ISBN : 9782750422615
cliquez sur:
http://www.editions-lacour.com/un.coup.d.epee.dans.l.azur-14-6905-77-6.php

Les bénéfices en droits d'auteur sont reversés à la Fondation Abbé Pierre.

NB: La version de janvier 2010 comporte encore quelques erreurs de correction liées à une version antérieure validée par mes soins (par erreur) au tirage. Je n'ai pas détecté la faute à temps pour les 200 premiers exemplaires. Bref, c'est tout moi, passionné mais étourdi...la plaie de ma vie!).
l'Erratum est glissé dans le roman.
Mes plus plates excuses...


Ce n'est pas fini !

Cliquez......sur "Messages plus anciens" dans le coin droit juste au dessus de cette phrase, afin de consulter les articles précédents.